actualités

Coup d’envoi du 23è Festival international de luth de Tétouan

Coup d’envoi du 23è Festival international de luth de Tétouan 2

Le coup d’envoi de la 23è édition du Festival international de luth de Tétouan a été donné, vendredi soir au théâtre l’Espanol, avec la participation de musiciens de renom aux expériences uniques.

Placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette manifestation artistique, organisée par le ministère de la Jeunesse, de la culture et de la communication, en partenariat avec la province de Tétouan et la commune urbaine de la ville, vient célébrer la diversité culturelle et consacrer les valeurs de coexistence, de paix, de dialogue entre les civilisations et de l’ouverture sur l’autre, ainsi qu’encourager les belles expressions musicales et promouvoir le rayonnement culturel et artistique de la ville.

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture, le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid, a souligné que ce festival offre à son public une nouvelle édition pleine de nouveautés et riche en émotions, notant que cet événement artistique, qui promeut la diversité culturelle, vise à renforcer les liens d’amitié entre les peuples et l’alliance entre les civilisations.

Dans une allocution lue en son nom par le directeur régional de la Culture, Kamal Ben Laymoun, le ministre a assuré que le rayonnement de ce grand festival est lié à sa programmation raffinée et variée et à la fidélité des Tétouanais, un public averti au goût raffiné.

Dans une déclaration à M24, la chaîne d’information en continu de la MAP, le directeur provincial de la Culture à Tétouan, Ahmed El Yaalaoui, a indiqué que cette édition, qui intervient après deux ans d’interruption en raison de la pandémie, vient confirmer que le Festival international de luth est fortement présent dans la mémoire de Tétouan et de ses habitants, notant que cet événement connait, à l’instar des éditions précédentes, la participation de luthistes de renom aux expériences singulières, qui ont tout le mérite d’être découverts par le public.

  Centrales syndicales: les aides allouées en hausse de 30%

Pour sa part, la directrice artistique du Festival, Samira Kadiri, a affirmé que le Festival revient en force cette année, grâce à la mobilisation active de tous les intervenants pour assurer la continuité de cet événement culturel distingué qui fait la fierté de la ville de Tétouan et de ses habitants.

La soprano Samira Kadiri a précisé que cette édition célèbre de nouvelles expériences musicales inédites du Maroc, du Liban, de la Jordanie, de la Turquie et des Émirats arabes unis, notant que le festival continue à rendre hommage aux icônes de la musique marocaine qui ont enrichi la bibliothèque musicale nationale.

Cette cérémonie a été marquée par des hommages rendus à la musicienne Souad Chaouki, qui joue du quanoun, et au grand artiste et compositeur Mohamed Ziyat, en reconnaissance de leurs contributions distinguées à l’enrichissement de la bibliothèque musicale marocaine, ainsi qu’en signe d’appréciation aux créateurs marocains et à leur rôle moteur dans l’instauration des bases d’une renaissance artistique constructive, et clôturée par une performance artistique donnée par le groupe de Driss El Maloumi du Maroc.

Cette édition sera ponctuée également par des expériences musicales distinguées du Liban, de la Jordanie, de la Turquie, des Émirats arabes unis et du Maroc, qui se réuniront sur la scène du théâtre l’Espanol, afin de promouvoir l’image d’un Maroc ouvert sur les différentes cultures et civilisations.

Elle sera marquée aussi par l’inauguration du nouveau siège de l’Institut régional de musique et des arts chorégraphiques de Tétouan, et du Théâtre national Musalla, le plus ancien théâtre national du Maroc, qui ont été construits et équipés récemment dans le cadre du programme intégré de développement économique et urbain de la ville de Tétouan, lancé par SM le Roi Mohammed VI.

  Le taux de remplissage du tiers des barrages dépasse 50%

La cérémonie de clôture de cet événement sera émaillée de la remise du prix « Ziryab des virtuoses 2022 », décerné par le Conseil international de la musique (Maison de l’UNESCO), en coordination avec le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, au grand luthiste émirati, Ali Obaid, DG de l’Académie des beaux arts de Fujairah.

Avec-MAP-

Ir arriba