Les Etats-Unis sont sous le choc. Un adolescent de 18 ans a ouvert le feu mardi dans une école primaire au Texas, tuant 19 jeunes élèves et au moins une enseignante. Très ému, Joe Biden a, depuis la Maison-Blanche, exhorté à un sursaut pour réguler les armes à feu.

« Il est temps de transformer la douleur en action », a insisté le président américain dans une allocution solennelle. « Quand, pour l’amour de Dieu, allons-nous affronter le lobby des armes ? », a-t-il lancé, se disant « écœuré et fatigué » face à la litanie des fusillades en milieu scolaire. Cette dernière tragédie a fauché la vie d’enfants âgés d’une dizaine d’années tout au plus.

Fusillade au Texas: 19 enfants et un enseignant tués dans une école primaire 1

Le jeune tireur portait une tenue paramilitaire

Le tireur a tué ses victimes « d’une façon atroce et insensée » dans la ville d’Uvalde, a déclaré le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott. Identifié comme Salvador Ramos, il est lui aussi décédé dans cette tuerie qui a touché la commune située à environ 130 kilomètres à l’ouest de San Antonio. Il a été tué par la police, ont indiqué des responsables du département texan de la sécurité publique.

Le bilan des 19 enfants et un adulte morts a été confirmé le département de la Sécurité de l’Etat. Ce nombre n’inclut pas le tireur, qui portait au moins un fusil et une tenue paramilitaire, a précisé le sergent Erick Estrada sur CNN.

Le tueur aurait d’abord visé sa grand-mère

Salvador Ramos, de nationalité américaine, aurait d’abord visé sa grand-mère, dont l’état de santé restait à préciser, avant de se rendre à l’école en voiture pour y perpétrer son massacre. Les mobiles de cette attaque, l’une des pires dans une école depuis des années, restent pour l’instant inconnus. La fusillade s’est produite à l’école primaire Robb, qui accueille des enfants âgés de moins de 10 ans à Uvalde. Plus de 500 enfants, dont près de 90 % d’origine hispanique, étudiaient dans l’établissement pendant l’année scolaire 2020-2021, selon des données de l’Etat.

À LIRE  le Roi félicite le Président irlandais à l'occasion de la fête nationale de son pays

Cette nouvelle tuerie, d’autant plus choquante que les victimes sont des enfants, ne manquera pas de relancer les critiques sur la prolifération des armes à feu aux Etats-Unis, un débat qui tourne pratiquement à vide étant donné l’absence d’espoir d’une adoption par le Congrès d’une loi nationale ambitieuse sur la question. En attendant Joe Biden a ordonné de mettre les drapeaux en berne sur les édifices publics américains.

Avec-AFP-