La production de phosphates a enregistré un repli de 11% au premier trimestre 2022, contre une hausse de 6,6% au cours de la même période de l’année précédente, selon la Direction du Trésor et des Finances extérieures (DTFE), relevant du ministère de l’Economie et des Finances.

« Cette contre-performance devrait s’atténuer au cours des prochains mois, en raison de la baisse de l’offre mondiale après la décision de la Russie de suspendre ses exportations d’engrais », prévoit la DTFE.

Cette baisse concerne également les dérivés de phosphates dont la production a reculé de 4,6%, contre une hausse de 6,4% un an auparavant, sous l’effet de la baisse de 7,6% de la production de l’acide phosphorique et de 2,7% de celle des engrais naturels et chimiques, indique la DTFE dans sa récente note de conjoncture.

Et de rappeler que le chiffre d’affaires du groupe OCP a atteint 25,3 milliards de dirhams (MMDH) au T1-22, en hausse de 77% par rapport à la même période de l’année précédente.

Cette performance a été portée par la hausse des prix de vente dans toutes les catégories de produits, qui a largement compensé la baisse des volumes de ventes.

En effet, le conflit russo-ukrainien a intensifié la situation tendue en termes d’équilibre offre/demande sur le marché des phosphates et a entraîné une nouvelle hausse des prix, qui a également été accompagnée par l’augmentation des coûts des matières premières, en particulier l’ammoniaque et le soufre.

En termes de perspectives, le Groupe estime que la hausse des prix devrait se poursuivre sur l’année, soutenue par des conditions de marché solides, reflétant une forte demande globale, une situation tendue de l’offre et des prix de matières premières en hausse. Ainsi, une augmentation de 10% des volumes de production est prévue en vue de répondre à la demande des marchés à forte croissance.

À LIRE  Les exportations des produits agro-alimentaires en hausse de 97%