Économie

Crédit Agricole du Maroc : appui aux jeunes porteurs de projets

Crédit Agricole du Maroc : appui aux jeunes porteurs de projets 2

Le Crédit Agricole du Maroc (GAM) renforce son engagement auprès des jeunes porteurs de projets et en faveur du développement durable des zones de montagne à travers l’organisation de la 1ère édition du Concours national « Green Start-up ».

La 1re édition du concours national « Green Jobs » a eu lieu les 26 et 27 mai 2022 à Rabat. Cet événement s’inscrit dans le cadre du programme d’appui des startups marocaines vertes, portées par des jeunes dans les zones rurales et de montagne. Ce programme est mené conjointement par la coopération allemande GIZ, l’Agence nationale des eaux et forêts et Crédit Agricole du Maroc (CAM), indique un communiqué du CAM.

Le concours a enregistré plus de 200 candidatures, dont 20 projets ont été retenus. Ces projets s’articulent autour des filières de l’écotourisme et des métiers des espaces naturels, de la valorisation des ressources naturelles et produits de terroir et la pisciculture. Ils sont situés dans les quatre régions suivantes : Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Fès-Meknès, Rabat-Salé-Kénitra, Béni Mellal-Khénifra, souligne la même source.

Durant les deux jours de l’évènement, les 20 finalistes ont bénéficié d’une série d’ateliers de renforcement de capacités. Parmi ces 20 finalistes qui ont défendu leur projet en plénière devant le jury, 10 lauréats ont été retenus après délibération. Ils seront accompagnés par le CAM en termes de renforcement de capacités techniques et entrepreneuriales. L’objectif est de leur permettre d’accéder à des financements appropriés et de développer leurs projets, note le communiqué.

À travers ce projet, le CAM ainsi que ses partenaires contribuent à l’émergence de projets innovants et à la création d’emplois verts en zone de montagne, en ligne avec la stratégie « Forêts du Maroc 2020-2030 ». Celle-ci vise à rendre le secteur forestier plus inclusif et créateur de richesse, conclut le communiqué.

  Covid-19: la BAD S'inquiète sur les perspectives écomiques en Afrique 2020
Ir arriba