Mogador, la ville du vent ou tout simplement Essaouira a commencé, vendredi, sa plus belle dance sur ses rythmes préférés, ceux de la Tagnaouite. Les fans, venus aussi bien des quatre coins du Royaume que d’autres bords de la mer, retrouvent, après deux ans d’arrêt, le Gnaoua Festival, une manifestation artistique qui célèbre une musique universelle.

La fameuse parade qui annonce les festivités a sillonné les ruelles en creux, de la cité des Alizés, avec en tête du cortège le Conseiller de SM le Roi et président-fondateur de l’association Essaouira-Mogador, M. André Azoulay, des personnalités du monde des médias et de la culture, le gouverneur de la province d’Essaouira, le président du conseil communal, ainsi que des ambassadeurs et représentants de missions diplomatiques au Maroc.

Dans une déclaration à la presse, le ministre de la jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid, a réitéré la place incontournable du festival dans l’espace culturel mondial qui, par son édition spéciale dans un format itinérant, ne fait que réaffirmer le choix de cette manifestation dans la promotion de l’une des multiples facettes de l’identité culturelle plurielle du Maroc, à savoir la musique gnaouie.

Dans une déclaration similaire,la directrice de production du festival, Neila Tazi, a indiqué que l’esprit de persévérance qui caractérise le festival a poussé à maintenir ce rendez-vous incontournable gnaoui dans un format itinérant. Elle a ajouté que l’inscription de l’art gnaoua au patrimoine culturel et immatériel de l’UNESCO est une consécration qui se célèbre, d’où la tenue de cette manifestation dans une édition spéciale.

À LIRE  prison ferme pour une blogueuse marocaine accusée d’atteinte à la religion

Depuis 1998, le Festival Gnaoua et Musiques du Monde œuvre à la valorisation de l’art Gnaoua, porteur de valeurs de tolérance et d’ouverture ainsi qu’à la prise de conscience de la place essentielle de la culture dans le développement du Maroc. Le Gnaoua Festival Tour est le résultat d’une conviction profonde de l’action nécessaire à mener en faveur de l’inclusion des artistes et de tous les professionnels des industries créatives et culturelles ainsi que de la nécessité de leur épanouissement pour un réel et solide développement durable des sociétés.

Avec pour maître-mot la fusion des musiques, cette édition spéciale illuminera la cité des Alizés les 03 et 04 juin pour ensuite faire 3 autres escales notamment les 09 et 10 juin à Marrakech, les 16, 17 et 19 juin à Casablanca et les 23 et 24 juin à Rabat.

Il faut dire que le fort impact de cette manifestation culturelle, suspendue durant deux ans à cause du Covid-19, sur Essaouira et ses habitants est resté intact. C’est ce qu’ont confirmé quelques-unes des personnalités qui ont assisté à cette cérémonie inaugurale.

Coup d'envoi du Gnaoua Festival Tour à Essaouira 1