Cinéma, musique, gastronomie, artisanat, produits du terroir, et une panoplie d’autres activités d’animation et de promotion de la destination Maroc dans un cadre et une ambiance typique.

Le Festival du Film de l’Outaouais (2-10 juin), prestigieuse manifestation culturelle et artistique canadienne, s’est mis cette année à l’heure marocaine pour marquer l’anniversaire des 60 ans de relations diplomatiques entre le Royaume et le Canada.

Sur trois jours, le volet marocain a fait vibrer la région de la capitale Ottawa. Ce segment a été initié à la faveur d’un partenariat culturel entre la représentation diplomatique du Royaume et les organisateurs de cette manifestation culturelle québécoise qui attire chaque année des milliers de personnes. Côté 7ème art, le public a pu suivre plusieurs longs et courts métrages marocains, en présence notamment des réalisateurs Nabil Ayouch et Myriam Touzani.

Canada: Le Festival du Film de l'Outaouais se met à l’heure du Maroc 1

Tout juste de retour du Festival de Cannes, Nabil Ayouch a présenté son dernier long métrage «Haut et fort, Casablanca beats» qui relate l’histoire de jeunes garçons et filles d’un quartier populaire de Casablanca. Ces derniers, encouragés par leur professeur, nouveau venu au Centre culturel, vont tenter de se libérer du poids de certaines traditions pour vivre leur passion et s’exprimer à travers la culture hip hop.

«Le Maroc est un pays fascinant et inspirant a plus d’un titre et qui stimule la création de l’art cinématographique», a déclaré Ayouch qui a reçu, à cette occasion, le Totem d’or du FFO des mains du président fondateur du FFO, Didier Farré.

Conjointement avec l’ambassade du Royaume et le Centre culturel marocain à Montréal, les organisateurs ont offert aux festivaliers un véritable périple au Maroc et sa culture. Une tente caidale a été dressée servant de cadre pour déguster du thé et des gâteaux marocains, parcourir des ouvrages sur le Maroc, se détendre ou encore se faire faire des tatouages au henné.

À LIRE  Plus de 12.000 candidats à l’émigration clandestine arrêtés en 2021 AU MAROC

Les festivaliers ont pu vivre aussi l’ambiance et l’atmosphère du souk et de la médina marocaine à travers plusieurs stands sous des chapiteaux exposant les produits du terroir, l’artisanat marocain, les pâtisseries … S’exprimant devant un parterre d’invités, dont des députés fédéraux et provinciaux, des ambassadeurs, et des représentants des milieux de la culture, des arts et des médias, l’ambassadeur de SM le Roi au Canada, Souriya Otmani, a mis en exergue l’apport des réalisateurs marocains qui, «grâce à leurs talents, à la variété des thèmes sociaux traités et aux prouesses techniques, ont su conférer au cinéma marocain une belle et sereine évolution sur les 30 dernières années».

«La culture et les arts en général, sont un bel outil de célébration dans la mesure où ils font tomber les barrières et contribuent au rapprochement entre les personnes de cultures et sociétés différentes», a indiqué la diplomate relevant que le Royaume «s’enorgueillit de son riche et diversifié patrimoine civilisationnel et culturel».

Mme Otmani s’est, par ailleurs, félicitée du partenariat conclu avec le FFO et de «l’engouement et l’intérêt suscité par le Maroc auprès du public québécois et canadien en général».

«La culture a cette capacité, surtout par les temps troubles et tourmentés que nous vivons, de nous faire rêver et voyager, de nous faire oublier nos préoccupations, nos différences, parce qu’elle nous aide à nous recentrer sur les valeurs qui nous unissent et nous grandissent, telles que la paix, la convivialité, le dialogue des cultures, des religions et des sociétés , valeurs que Sa Majesté le Roi du Maroc et tout le peuple marocain, a l’instar des Québécois et Canadiens, chérissent, défendent et promeuvent», a conclu l’ambassadeur.

À LIRE  La calligraphie arabe inscrite au patrimoine immatériel de l'Unesco

Préalablement aux projections des 80 films du FFO représentant quelque 40 pays, les organisateurs du Festival passent en boucle la capsule promotionnelle «Maroc, terre de lumière» objet de la dernière campagne touristique développée et mondialement diffusée par l’ONMT.