La 5ème édition du salon Révélations de Paris, la biennale internationale des métiers d’art et de création, a été ouverte au public jeudi, avec la participation officielle, pour la première fois, du Maroc, à travers huit maîtres artisans et créateurs sous le thème “Artisans de lumière, un nouveau regard sur les métiers d’art”.

La participation à cette grande manifestation internationale atteste de l’objectif poursuivi par le département du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, et par la Maison de l’Artisan, celui de ”développer la visibilité de l’excellence marocaine sur les marchés internationaux en matière de savoir-faire et de créativité, mais également de mettre en lumière toutes les perspectives que la production à haute valeur ajoutée offre aux artisans et créateurs d’art”.

La maquette de l’intérieur d’un jet privé magnifié par le travail de dinanderie d’une ”finesse exceptionnelle”, développé par la Maison Meftah pour l’avionneur Dassault, constitue à cet effet ”un parfait exemple” de cette démarche, tout comme les précieux tissages faits main de Soumiya Jalal, habituée à habiller les intérieurs les plus luxueux.

Salon Révélations de Paris : pleins feux sur l’artisanat d’art marocain 1

Les visiteurs ont également été impressionnés par les meubles d’art en bois massif de Hamza Kadiri et de Jamil Bennani, également présents avec d’aériennes sculptures en bois. À ces créations, s’ajoutent l’œuvre de ”La Mer(e) Origine du monde” de Ghizlane Sahli, dont le visuel se retrouve déjà sur de nombreux sites professionnels, les céramiques de Younes Serghini d’un blanc intense ou d’un profond vert de Tamegroute, les imposants tapis de Soufiane Zarib, sans oublier la table en béton et acier, adoucie de henné de Salima Chaoui Aziz développée avec le studio de Kenza Ben Cherif.

À LIRE  la centrale solaire Noor Ouarzazate alimente 2 millions de Marocains

Dans une déclaration à la MAP, le directeur général de la Maison de l’artisan, Tarik Sadik, a souligné que cette première participation institutionnelle du Royaume est un témoignage fort de la place et de la reconnaissance mondiale de la profondeur de la culture, du patrimoine et de l’artisanat marocains, forts de plusieurs siècles de savoir-faire et de connaissance.

M. Sadik a mis en avant l’importance de l’accompagnement du ministère de tutelle et de son institution aux maîtres artisans et créateurs marocains qui, à travers leurs œuvres, d’une part, préservent et tirent leur inspiration de la profondeur de l’artisanat marocain, et d’autre part, se modernisent pour s’adapter au monde actuel.

“La meilleure preuve est de voir que l’artisanat marocain entre dans le monde de l’aviation”, s’est félicité le directeur général de la Maison de l’artisan, qui a fait état d’échos positifs aussi bien lors du vernissage presse qu’à l’ouverture du salon au public jeudi, soulignant que l’objectif étant de contribuer au rayonnement du Maroc sous la vision éclairée du Roi Mohammed VI, mais aussi de tirer profit des opportunités d’affaires qu’offre ce genre de salon.

La participation marocaine à travers un pavillon a soulevé un vif intérêt auprès de la presse internationale et des professionnels, notamment lors du vernissage presse organisé mercredi soir, preuve de la pertinence de la démarche des 8 maîtres artisans et créateurs marocains présents.

Cette 5ème édition a été inaugurée par Aude Tahon, Présidente d’Ateliers d’Art de France, en présence de nombreux représentants officiels des 20 pays exposant à la Biennale, en plus d’une multitude de hautes personnalités de l’univers des métiers d’art et du luxe.

À LIRE  Casablanca: incendie dans une usine de production d’huile de table

Aude Tahon ainsi que la représentante de l’UNESCO, le directeur de Mobilier de France et d’autres hautes personnalités se sont arrêtés longuement devant les œuvres des 8 maîtres artisans et créateurs marocains exposées au Pavillon du Maroc.

L’intérêt pour l’artisanat d’art marocain ne s’est pas démenti tout au long de cette première journée de la biennale, réservée aux journalistes et aux professionnels, venus du monde entier pour assister à ce rendez-vous incontournable de l’artisanat d’art qui devrait recevoir pas moins de 45.000 visiteurs.

La biennale se veut un véritable lieu d’échanges économiques et de rencontres avec les collectionneurs, les amateurs d’objets d’exception, les directeurs artistiques, les architectes, les décorateurs, les galeristes et les bureaux d’achats.

Pour les quelque 400 exposants, la biennale permet de consolider leur clientèle, d’élargir leur réseau d’affaires et d’envisager des projets d’envergure avec des spécialistes de tous les continents.