Le patrimoine préhistorique marocain sera à l’honneur vendredi prochain au siège de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à Paris, à l’occasion d’un colloque international.

L’évènement sera l’occasion de présenter la richesse et la diversité du patrimoine préhistorique du Royaume et de mettre en lumière les découvertes archéologiques récentes, indique un communiqué du ministère de la Jeunesse, la culture et de la communication.

Animé par la volonté d’assurer une représentativité des différentes catégories de son héritage multimillénaire et d’apporter une contribution intellectuelle effective au concept du patrimoine de l’humanité, le Maroc organise ce colloque qui permettra de présenter «la richesse et la diversité du patrimoine préhistorique du Maroc et de mettre en lumière les découvertes archéologiques récentes, à l’image des éléments de parure de la grotte de Bizmoune située dans les environs d’Essaouira».

Datés entre 142 mille ans à 150 mille ans, ces artéfacts, qui peuvent être considérés comme les premiers objets de parure de l’humanité, représentent le plus ancien comportement symbolique humain. Le Maroc, relève-t-on, a été le berceau de civilisations telles que l’histoire et la géographie en ont rarement offert. De ce passé remarquable, il a hérité d’un patrimoine culturel dont l’originalité, la portée et la richesse sont mondialement reconnues.

Certaines catégories, comme le patrimoine préhistorique du Maroc, ne sont pas encore hissées au rang du patrimoine mondial. Certains éléments de ce précieux patrimoine ont pourtant permis la relecture scientifique de l’histoire ancienne des groupes humains et méritent amplement d’être candidat au patrimoine mondial de l’humanité, conclut le communiqué du ministère.

À LIRE  Tanger : Deux individus interpellés pour vol sous la menace de la violence à l'intérieur d’une agence bancaire

Avec-MAP-