Une exposition et un colloque international sur « la portée universelle du patrimoine préhistorique du Maroc », placés sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, se sont ouverts, vendredi, au siège de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à Paris.

Les deux événements ont été inaugurés par le ministre de la jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid, et la directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, en présence notamment du Conseiller du Roi, André Azoulay, de l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès de l’organisation onusienne, Samir Addahre, de l’ambassadeur du Maroc à Paris, Mohamed Benchaaboun, et du président de la Fondation nationale des Musées du Maroc, Mehdi Qotbi.

L’ouverture de l’exposition et du colloque, destinés à présenter la richesse et la diversité du patrimoine préhistorique du Royaume et à mettre en lumière les découvertes archéologiques récentes, s’est déroulée en présence également, des ambassadeurs de plusieurs pays auprès de l’UNESCO, de personnalités des mondes des arts et de la culture, ainsi que d’une pléiade de chercheurs et de spécialistes en sciences préhistoriques de différentes institutions universitaires marocaines et internationales.

Le patrimoine préhistorique marocain à l’honneur à l’UNESCO 1

A cette occasion, le Maroc a fait don à l’UNESCO de répliques du crâne du plus ancien Homo Sapiens du monde, daté de 350 mille ans, découvert à Djebel Ochoud à Youssoufia, et des plus anciens éléments de parure au monde (142 à 150 mille ans), découverts dans la grotte Bizmoune à Essaouira.

Dans un discours prononcé lors de la cérémonie d’ouverture, la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a souligné l’importance de cet événement international, dans la mesure où la préhistoire continue de « questionner ce que nous sommes, ce que nous avons en commun, notre place dans l’échelle du temps et dans l’échelle de la vie ».

À LIRE  Un détachement des FAR prend part au traditionnel défilé militaire en commémoration de l'indépendance du Mexique

Félicitant le Maroc pour cette initiative, Audrey Azoulay s’est dite « très heureuse que ce dialogue scientifique de haut niveau se tienne à l’UNESCO dans un domaine d’étude et de recherche en plein essor et qui a besoin de perspectives internationales ».

Le patrimoine préhistorique marocain à l’honneur à l’UNESCO 2

« Ce domaine doit aussi traverser les disciplines pour faire progresser les connaissances, car la préhistoire, qui est un patrimoine de l’humanité, est loin d’être un moment figé et mythique », a ajouté le directeur de l’UNESCO, qui s’est félicité du soutien du Royaume aux efforts de l’UNESCO dans les différents domaines de sa compétence, notamment en accueillant plusieurs forums et conférences, la dernière en date étant la 7e Conférence internationale sur l’éducation des adultes (CONFINTEA VII), qui s’est tenue mercredi dernier à Marrakech.

Audrey Azoulay a annoncé, à la même occasion, que la prochaine conférence annuelle sur le patrimoine immatériel de l’UNESCO se tiendra dans le Royaume.