Mosquées: Une importante enveloppe annuelle d’environ 300 millions de dirhams (MDH) a été allouée dans le cadre de l’amélioration de la gouvernance du Programme de réhabilitation des mosquées fermées, a annoncé le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Taoufiq.

Le ministère a renforcé les mécanismes de mise en œuvre de ce programme, en améliorant l’encadrement technique des délégations régionales et provinciales et en mettant en place des procédures et programmes informatiques pour son exécution et l’évaluation de son efficience, a ajouté M. Taoufiq, mardi à la Chambre des Conseillers.

Le ministère a également signé des accords de coopération avec plusieurs institutions publiques et semi-publiques. Les efforts déployés depuis 2011 ont permis, jusqu’aujourd’hui, de réhabiliter 1.382 mosquées sur 3.665, mobilisant près de 2,41 milliards de dirhams (MMDH), a fait savoir M. Taoufiq, ajoutant que des expertises techniques ont été réalisées pour 5.029 mosquées pour un coût total de 152 MDH.

300 MDH annuellement pour la réhabilitation des mosquées fermées 1
le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Taoufiq.

S’agissant du reste des mosquées fermées, et qui sont au nombre de 2.283, elles se répartissent sur 539 mosquées en cours de réhabilitation pour un budget global de 1,3 MMDH et 519 en cours d’études et de démarches d’autorisations, a relevé le ministre.

Les efforts consentis depuis 2011 ont permis, jusqu’aujourd’hui, de réhabiliter 1.382 mosquées sur 3.665, mobilisant près de 2,41 milliards de dirhams (MMDH) , a fait savoir M. Taoufiq, ajoutant que des expertises techniques ont été réalisées pour 5.029 mosquées pour un coût total de 152 MDH.

Par ailleurs, le nombre de mosquées fermées chaque année oscille entre 200 et 250 mosquées, a-t-il conclu.

Toufiq met en avant les efforts visant l’amélioration de la situation des préposés religieux
Par ailleurs, Ahmed Toufiq a affirmé que le ministère accorde une attention particulière à la question des préposés religieux à travers l’amélioration de leurs conditions matérielles, sociales, sanitaires et professionnelles.

À LIRE  Tanger: mise en échec d’une opération de trafic international de drogue