Quelque 120 000 festivaliers ont vibré aux rythmes enchanteurs des fusions du Gnaoua Festival Tour dans quatre villes du Royaume, ont indiqué, samedi, les organisateurs du Festival. Les quatre étapes du Festival, à savoir Essaouira, Marrakech, Casablanca et Rabat, ont rencontré un succès au-delà des espérances, ont-ils souligné dans un communiqué clôturant cette édition.

Plus de 150 artistes, dont 23 maâlems, se sont produits lors de 30 concerts hauts en couleur et en émotion, outre une programmation artistique pensée, créée et portée avec passion par les deux directeurs artistiques, le maâlem Abdeslam Alikane et le batteur Karim Ziad.

«La culture gnaoui ne cesse de gagner en popularité et en vitalité, au Maroc et à travers le monde», ajoute le communiqué, précisant que les artistes présents lors de cette tournée sont issus du Maroc et des 15 pays invités.

L’organisation du Gnaoua Festival Tour vient le confirmer dans la foulée de 22 éditions à succès du Festival Gnaoua et musiques du monde, relevant ainsi le pari de traverser les générations. Après deux années d’arrêt en raison du Covid-19, la tournée du festival à travers 4 villes est venue une fois de plus démontrer la remarquable capacité des Gnaoua à fédérer et participer à la promotion des valeurs d’ouverture, de tolérance et de partage.

120.000 festivaliers ont vibré aux rythmes de Gnaoua 1

La productrice du festival, Neïla Tazi a, lors de la soirée de clôture, déclaré que les organisateurs ont depuis le début choisi d’aborder ce projet comme s’il s’agissait d’un trésor inépuisable qui attend d’être découvert et conquis, celui de «notre culture populaire et notre jeunesse».

À LIRE  Le sommet arabe prévu en Algérie reporté

Le Gnaoua Festival Tour a été aussi l’occasion de permettre à la nouvelle génération des artistes gnaouis de montrer toute l’étendue de leur talent, aux côtés de plus grands noms de la tagnaouite, mettant en vedette la relève Gnaoua et les jeunes maâlems, qui ont repris le flambeau et sont devenus les garants de la pérennité.