Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a salué les efforts déployés par le Maroc pour lutter contre les mafias de l’immigration illégale, soulignant que l’Espagne et l’Europe sont appelées à faire preuve de solidarité à l’égard du Royaume.

Certains ‘’semblent penser parfois que des pays comme le Maroc ne souffrent pas de l’immigration illégale. L’Espagne et l’Europe doivent faire preuve de solidarité avec le Maroc » dans sa lutte contre les réseaux de l’immigration clandestine, a affirmé Pedro Sanchez, dans un entretien au quotidien ‘’El Pais’’, publié lundi.

‘’Il faut reconnaître l’effort que fait le Maroc, qui subit aussi la pression de la migration irrégulière’’, a fait observer M. Sanchez, assurant que ‘’les véritables responsables de l’assaut violent mené, la semaine dernière, par des migrants sub-sahariens contre la clôture métallique séparant les villes de Nador et Melilia, sont les mafias’’.

‘’Ce qui s’est passé à la clôture (…) était une attaque violente menée par des migrants armés’’, a rappelé le responsable espagnol, appelant à ‘’faire un exercice d’empathie à l’égard des forces de sécurité espagnoles et des forces publiques marocaines, qui ont souffert d’une attaque violente qui a fait des centaines de blessés parmi les forces de l’ordre’’.

Après avoir rappelé que son pays « a toujours défendu une migration régulière et ordonnée« , M. Sanchez a fait noter que la collaboration entre l’Espagne et le Maroc dans la gestion des flux migratoires est ‘’très étroite’’.

‘’Les relations de coopération entre les deux gouvernements sont franchement positives« , a-t-il conclu.

La dernière tentative d’assaut groupé contre la clôture métallique au niveau de la province de Nador a été marquée par l’usage d’une violence inouïe par les candidats à l’immigration irrégulière face aux éléments des forces de l’ordre, qui ont agi avec professionnalisme et dans le respect des lois et des règlements.

À LIRE  Covid-19/MAROC: 1.422 cas confirmés ET 1.877 nouvelles rémissions

Armés de pierres, de matraques et d’objets tranchants, ces candidats à l’immigration clandestine ont opposé une résistance violente aux forces de l’ordre, mobilisés pour les empêcher de franchir la clôture.

Avec-MAP-