Le Maroc veut classer l’art de Abidat Rma au patrimoine immatériel mondial de l’humanité, a affirmé le directeur régional de la culture Béni Mellal-Khénifra, Azouz Boujamid.

Le ministère de la Culture souhaite porter cet art populaire au niveau mondial, a fait savoir le responsable dans une déclaration à la presse, en marge de la 21e édition du festival national de Abidat Rma qui se tient du 1er au 3 juillet.

Azouz Boujamid a indiqué à cet égard que cette opération requiert des efforts colossaux de la part de l’ensemble des parties prenantes, notant que le département de la Culture s’emploie à inventorier toutes les données relatives à ce patrimoine ancestral qui fait la renommé de plusieurs villes du Maroc; dans la perspective de son inscription au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

S’agissant du festival national de Abidat Rma qui se tient cette année à Khouribga, Bejaad et Oued Zem, il a relevé que cet événement annuel s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par le département de la Culture pour sauvegarder le patrimoine culturel immatériel. «Cela fait plus de 20 ans que le ministère de la culture veille à organiser chaque année cet événement avec le concours de plusieurs partenaires en vue d’assurer la continuité de l’art populaire de Abidat Rma et encourager les générations montantes à s’y adonner», a-t-il dit.

Une quarantaine de troupes Abidat Rma issues de différentes régions du pays participent à cette édition qui se tient sous le signe «Abidat Rma, art vivant et patrimoine éternel». Le rendez-vous se veut une consécration du rayonnement culturel et artistique important sur l’agenda des festivals de patrimoine au Maroc. La cérémonie d’ouverture de cette édition a été marquée par l’hommage rendu à Aboul Kaddour et Mohamed El Rhazouani, deux doyens de Abidat Rma.

À LIRE  Création de musées dans la région Guelmim-Oued Noun et dans la ville de Laâyoune

Avec-MAP-