ONU: Plus de deux millions de personnes souffrent de sous-alimentation au Maroc. Le nombre de personnes incapables de se permettre une alimentation saine en 2020 dans le pays a atteint 6,2 millions de personnes, selon le rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde pour l’année 2022, publié par la FAO et d’autres instances de l’ONU.

Le rapport met en lumière de manière récurrente l’intensification des principaux facteurs d’insécurité alimentaire et de malnutrition: les conflits, les phénomènes climatiques extrêmes et les chocs économiques, dont les effets se conjuguent à ceux de l’accroissement des inégalités.

Selon ses auteurs, 5.6% de la population marocaine aurait été concernée par la malnutrition en 2019-2021, soit un total de 2.1 millions de personnes contre 5.5% en 2004- 2006.

Quant à la sécurité alimentaire, elle est estimée à 9.7% de 2019 à 2021 avec un total de 3.6 millions de personnes contre 6% en 2014- 2016. Par ailleurs, elle reste plus élevée chez les femmes avec 31.9% contre 27.6% chez les hommes, estime le rapport.

À l’échelle mondiale, la faim dans le monde progresse fait savoir le rapport et pourrait avoir touché jusqu’à 828 millions de personnes en 2021, soit une hausse d’environ 46 millions par rapport à 2020 et 150 millions depuis l’apparition de la pandémie du Covid-19.

Ainsi, les chiffres évoqués par le rapport « brossent un sombre tableau » selon ses réalisateurs. En effet, après être restée relativement stable depuis 2015, la proportion de personnes touchées par la faim a bondi en 2020 et a continué de croître en 2021, pour se hisser à 9,8 % de la population mondiale fait savoir le rapport notant qu’en 2019 et en 2020, cette part était respectivement de 8 % et de 9,3 %.

À LIRE  le Maroc reste leader africain du segment des voitures particulières devant l’Afrique du Sud

Le rapport note qu’après être restée relativement inchangée depuis 2015, la proportion de personnes touchées par la faim a bondi en 2020 et a continué d’augmenter en 2021. Elle a atteint désormais 9,8% de la population mondiale, comparé aux 8% en 2019 et aux 9,3% en 2020. Selon la FAO, près de de 3,1 milliards de personnes n’ont pas pu se permettre une alimentation saine en 2020, soit 112 millions de plus qu’en 2019.

Pour les agences de l’ONU, les effets de l’inflation des prix denrées alimentaires et les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19, ainsi que les mesures mises en place pour la contenir, font partie, entre autres, des éléments à considérer, pour analyser l’évolution des indicateurs de la sécurité alimentaire et de la faim dans le monde.