actualités

Sécurité alimentaire mondiale: La FAO appelle à une approche globale

Sécurité alimentaire mondiale: La FAO appelle à une approche globale 2

Le directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Qu Dongyu, a souligné la nécessité d’adopter une approche globale, impliquant notamment les décideurs politiques et les investisseurs pour faire face aux défis liés à la sécurité alimentaire mondiale.

« La pandémie de Covid-19, la crise climatique, les multiples conflits dans le monde et la guerre en Ukraine ont fortement impacté les systèmes agroalimentaires de multiples manières », a déclaré le directeur général de la FAO lors de la réunion Sherpa du G20 des hauts représentants du gouvernement.

Evoquant le nouveau rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, M. Dongyu a souligné que la faim dans le monde a de nouveau augmenté en 2021, reflétant des inégalités croissantes entre et au sein des pays, indiquant que 828 millions de personnes souffraient de la faim en 2021, soit une augmentation de 46 millions par rapport à 2020 et de 150 millions par rapport à 2019, avant la pandémie.

Le conflit en Ukraine a aggravé une situation déjà difficile et pourrait entraîner une augmentation de 13 millions de personnes souffrant de sous-alimentation chronique cette année, et de 17 millions de plus en 2023, selon les estimations de la FAO.

Le mois dernier, l’indice, qui suit les variations mensuelles des prix internationaux d’un panier de produits alimentaires couramment échangés, a atteint en moyenne 154,2 points, en baisse de 2,3% par rapport à mai, mais il est resté supérieur de 23,1% à celui de juin 2021, a noté le directeur général de la FAO, appelant à la mise en place de politiques productives et écologiques spécifiques aux besoins régionaux.

  Coronavirus: Le Marocain Moncef Slaoui chargé par le président Trump de développer un vaccin

Il a, en outre, relevé que la transformation des systèmes agroalimentaires nécessite des investissements financiers importants, estimés à 8 % de la taille du marché agroalimentaire, affirmant que « nous devons également accélérer la zone de libre-échange continentale africaine en accélérant le travail normatif sur les normes de sécurité alimentaire et en réduisant les barrières tarifaires et non tarifaires ».

Après être restée relativement stable depuis 2015, la proportion de personnes touchées par la faim a bondi en 2020 et a continué de croître en 2021, pour se hisser à 9,8% de la population mondiale. En 2019 et en 2020, cette part était respectivement de 8% et de 9,3%.

En 2021, quelque 2,3 milliards de personnes (29,3% de la population mondiale) étaient en situation d’insécurité alimentaire modérée ou grave – soit 350 millions de personnes de plus qu’avant la pandémie de Covid‑19. Près de 924 millions de personnes (11,7% de la population mondiale) étaient confrontées à une insécurité alimentaire grave, soit une augmentation de 207 millions de personnes en deux ans.

En réponse à ce défi croissant, la FAO a élaboré une proposition de mécanisme mondial de financement des importations alimentaires, qui vise à aider les pays à financer leurs achats alimentaires afin de minimiser tout risque de troubles sociaux.

Avec-MAP-

Ir arriba