Les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont atteint un niveau record de 93,7 milliards de dirhams (MMDH) au titre de l’année 2021, en hausse de 37,5% comparativement à 2020, ressort-il du rapport annuel de Bank Al-Maghrib (BAM) sur la situation économique, monétaire et financière.

Cette performance a contribué à contenir le creusement du déficit courant qui s’est établi à 29,1 MMDH, soit 2,3% du produit intérieur brut (PIB) au lieu de 1,2% un an auparavant, précise ce rapport présenté, samedi au Palais Royal de Rabat, à SM le Roi Mohammed VI, par le Wali de BAM, Abdellatif Jouahri.

Parallèlement, les inquiétudes suscitées par les vagues récurrentes de contaminations ont continué de peser sur l’activité touristique, les recettes voyages étant revenues à 34,3 MMDH contre 36,4 MMDH en 2020 et 78,7 MMDH en 2019, relève la même source.

Ledit rapport indique aussi que les échanges extérieurs ont connu un important rebond en 2021, en lien avec l’allégement des restrictions sanitaires et la reprise de la demande aussi bien au niveau national qu’international.

Les importations de biens ont augmenté de 24,7%, tirée notamment par l’alourdissement de la facture énergétique et la hausse des acquisitions de produits finis de consommation. De leur part, les exportations ont progressé de 25%, reflétant celle des ventes de phosphate et dérivés et de l’automobile.

Ces évolutions se sont traduites par une nette aggravation du déficit commercial qui a atteint l’équivalent de 15,5% du PIB, avec toutefois une quasi-stagnation du taux de couverture à 62,3%.

Avec-MAP-

À LIRE  Tanger Med: arrivée du premier groupe des travailleuses saisonnières de Huelva