Fête attendue par les petits comme les grands, Achoura, célébrée la nuit du dixième jour de Moharram, premier mois du calendrier hégirien (hijri), constitue une occasion en or pour les commerçants des fruits secs.

Appelés “Fakia” en dialecte marocain, les fruits secs et confits sont un “must” des tables des familles marocaines soucieuses de fêter Achoura comme le dicte la tradition.

Pour cette occasion, les commerçants se préparent à l’avance pour renouveler leurs stocks et faire l’étalage de leur marchandise pour attirer une clientèle de plus en plus exigeante.

Si auparavant, l’offre était limitée, aujourd’hui elle est diversifiée et surtout répondant à toutes les bourses. Entre amandes, pistache, pois chiche, noix de cajou, dattes, raisins secs…le marché est bien approvisionné.

“Les clients demandent de plus en plus des fruits secs enrobés ou des fruits déshydratés (séchés) comme le Kiwi ou la mangue”, affirme Driss, un vendeur à l’ancienne Medina de Rabat.

“Je fais des mélanges pour toutes les bourses, selon le budget de tout un chacun. Certains clients se contentent des fruits secs essentiels comme les amandes, le pois chiche, les dattes…, alors que certains ont les moyens de s’octroyer des variétés un peu plus chers”, a expliqué Driss, dans une déclaration à la MAP.

Côté prix, ce vendeur fait état dune hausse des prix due notamment à l’envolée du prix des frets et de l’énergie, ce qui s’est répercuté sur les prix de détail.

“Malgré la hausse des prix constatée, il est indispensable pour moi de faire plaisir aux membres de la famille à cette occasion d’Achoura”, a indiqué Laila, cadre au sein d’une entreprise.

À LIRE  Ramadan : le poisson, un aliment prisé par les habitants de Tan-Tan

Pour elle, l’offre est variée. Le client peut composer son panier selon son budget. Le plus important est de passer des moments de partage et de convivialité entre famille.

De son côté, une cliente accompagnée de ses deux enfants, estime que cet événement constitue une occasion incontournable pour faire plaisir à ses petits.

“Achoura est une fête sacrée pour nous. Elle nous offre des moments de joie et de retrouvailles avec la famille”, a-t-elle fait savoir.

Les grandes surfaces ne ratent pas cette occasion pour étaler toutes les variétés des fruits secs, locaux et importés, pour satisfaire tous les goûts.

D’autre part, des enseignes spécialisées dans la vente des fruits secs profitent de cette fête pour proposer des “packs” emballés.

Entre corbeilles artisanales, assiettes décorées ou taarija, ces enseignes n’hésitent pas à innover pour attirer une clientèle huppée.

“Les clients cherchant qualité, design et hygiène préfèrent acheter de chez nous”, explique Nadia, gérante d’une enseigne spécialisée dans la vente des fruits secs.

“On compose des packs à la demande du client, avec la quantité et la variété qu’il souhaite”, a-t-elle précisé, notant que son enseigne fait également la livraison à domicile et la vente en ligne en toute sécurité.

Et même la digitalisation s’est mêlée à ce marché, le nombre de plateformes et sites de vente en ligne de ces marchandises ne cessant de grandir et d’offrir divers services, dont la livraison à domicile et l’e-paiement.

Avec-MAP-