La kasbah des Oudayas, ou Oudaïas, est un ancien camp militaire fortifié situé à Rabat et bâti au xiie siècle. Depuis 2012, la kasbah est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco 1. On y trouve notamment un des premiers palais bâti par la dynastie royale des Alaouites.

Avec sa monumentale porte almohade, la kasbah demeure un site saisissant offrant aux visiteurs une beauté inédite. Elle englobe un jardin de style andalou, un musée , des riyads et d’anciennes mosquées. . L’influence andalouse est omniprésente : les murs uniformément recouverts de chaux, la couleur bleue dominante, les ruelles bien entretenues et pavées, les portes massives aux multiples couleurs, le fer forgé…

C’est dans la kasbah des Oudayas que se trouve la célèbre porte almohade Bab El Kébir. Le village abrite également un musée des arts marocains. Toutes les routes mènent vers les falaises où l’on peut admirer l’estuaire et la médina de Salé. Toutes les maisons ont été peintes à la chaux bleue et blanche ce qui lui confère un aspect très méditerranéen, logique quand on sait que les espagnols ont occupé ce lieu pendant de nombreuses années. Aujourd’hui marocains et touristes se rendent à la kasbah des Oudayas pour se détendre, jouer aux cartes, admirer le paysage ou bien sûr savourer un thé à la menthe au café maure.

la Kasbah des Oudayas 1

La Kasbah des Oudayas, classée patrimoine mondial par l’UNESCO, est devenue pour nombre d’artistes du Maroc et du monde entier, un havre de paix et d’inspiration. Les visiteurs sont séduits autant par la beauté du site que par sa quiétude apaisante. La grande attraction de la kasbah est sans nul doute son fameux Café Maure auquel on peut accéder en empruntant les méandres des ruelles. Lieu incontournable où le visiteur peut siroter un succulent thé à la menthe tout en dégustant de délicieux gâteaux aux amandes.

À LIRE  DES TRAFIQUANTS DE DROGUE S'AIDAIENT D'UN DRONE POUR DÉBARQUER LEUR CARGAISON ENTRE LE MAROC ET L'ESPAGNE

Offrant, à l’embouchure du Bouregreg, une vue imprenable sur l’océan Atlantique et sur la ville de Salé, la place reste un lieu recommandé pour se détendre et contempler le va et vient des barques entre les deux rives.

A l’époque romaine, il y avait là un fort chargé de défendre la ville de Sala (Chellah). Puis, une Kasbah fut construite à cet endroit à la fin de l’époque Al-moravide (1055-1147).

Source: infotourismemaroc