Économie

Programmes publics destinés aux jeunes: «Intelaka», le plus connu

Programmes publics destinés aux jeunes: "Intelaka", le plus connu 2

«Intelaka» est le programme public destiné aux jeunes le plus connu parmi les participants à un sondage lancé par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) sur sa plateforme Ouchariko.ma.

Le sondage montre que 71% des sondés connaissent le programme Intelaka, relevant que la question de l’effort de communication devrait accompagner la mise en place des programmes destinés aux jeunes.

Ainsi, Intelaka s’est révélé être le programme des jeunes le plus connu parmi les participants à la consultation (71,52%). La phase III de l’INDH occupe la deuxième place (43,28%), tandis que les programmes d’insertion des jeunes sur le marché du travail (IDMAJ, TAHFIZ, TAEHIL) semblent relativement peu connus du public (entre 15,97% et 25,69%).

En outre, 20% des répondants ont évoqué d’autres programmes tels que Forsa et Awrach, ressort-il des résultats de ce sondage lancé à travers la plateforme de participation citoyenne «Ouchariko. ma» sur les programmes publics destinés aux jeunes.

Par ailleurs, le CESE indique que 75% des répondants sont âgés entre 20 et 39 ans, ajoutant que le nombre relativement élevé de répondants parmi les tranches d’âge de plus de 20 ans (40,14% des 20-29 ans et 35,21% des 30-39 ans) traduit l’intérêt que portent ces catégories aux questions de la consultation.

Ces personnes sondées constituent, en effet, le cœur de la population concernée par leur appartenance objective ou perçue au groupe des jeunes.

Comme il n’existe pas de définition unifiée et partagée qui fixe de manière tranchée et univoque les limites d’âge de la catégorie des « jeunes », c’est tout naturellement qu’aucun consensus ne se manifeste parmi les participants à la consultation autour de cet aspect.

  Le bilan national s’établit désormais à 275 cas confirmés

Ainsi, si une majorité (52,49%) considère qu’être jeune, c’est être âgé entre 15 et 34 ans, 18,11% des personnes sondées fixent la limite d’âge à 29 ans, alors que d’autres (22,31%) la font varier jusqu’à atteindre 40 ans.

Dans le cadre de l’élaboration de son avis, suite à la demande de la Chambre des Conseillers, sur les programmes publics destinés aux jeunes durant la période 2016-2021, le CESE a sollicité, du 29 juin au 22 juillet 2022, la contribution des citoyen(ne)s à travers sa plateforme «Ouchariko. ma».

Les résultats de la consultation reflètent la perception des participant(e)s concernant les programmes publics destinés aux jeunes, notamment dans les domaines de la formation, de l’emploi, de l’entrepreneuriat et de l’intégration sociale. Le nombre des interactions avec le sujet est de 27.881 dont 432 réponses au questionnaire.

Avec-MAP-

Ir arriba