Le film «Zanka Contact» d’Ismaël El Iraki a raflé le Grand prix de la 22ème édition du Festival national du film (FNF) de Tanger, dans la catégorie des longs-métrages.

Ainsi, le Prix du jury est revenu ex-aequo aux films “Mica” d’Ismaël Ferroukhi et au long métrage “Murs effondrés” de Hakim Belabbes, qui a aussi remporté le prix de montage.

Le Prix du meilleur rôle masculin a été décerné à Younes Bouab pour son rôle dans «Mont Moussa» de Driss Mrini, tandis que le Prix du meilleur rôle féminin a été remis à Jalila Talemesi pour son rôle dans “Poissons rouges” d’Abdeslam Kelai, qui a aussi gagné le Prix du scénario.

Par ailleurs, le prix du 2ème meilleur rôle masculin a été octroyé à Azelarab Kaghat pour son interprétation dans “Mica” d’Ismael Ferroukhi et celui du 2ème meilleur rôle féminin à Fatima Attif pour son interprétation dans «Zanka Contact».

Le prix de la réalisation a, pour sa part, été attribué à Nabil Ayouch pour son film “Haut et fort”, tandis que le prix de la première œuvre a été attribué ex-aequo à “La vie me va bien” d’Al Hadi Ulad Mohand et à «L’égarée» de Driss Roukhe.

Par ailleurs, le Prix de son a été décerné à Hamza Fakir pour “Annatto” et le prix de la production à Mohamed El Hassan Chaoui pour “La marchandise”.

S’agissant du prix de la meilleure image, il a été décerné à Ali Benjelloun pour “Habiba” alors que le prix de la musique authentique a été octroyé à Driss El Maloumi.

L’enfant Zakaria Inan a reçu une mention spéciale de la part des membres du jury pour son interprétation dans le film “Mica” d’Isamel Ferroukhi.

À LIRE  au moins 5.000 migrants entrent à SEBTA depuis le Maroc en une seule journée

Dans la catégorie des courts-métrages, le Grand prix a été remporté par «Story» de Mohamed Bouhari..

Le Prix du meilleur scénario a été attribué à Yassine El Moujahid pour son court-métrage «Ziyad», tandis que le prix du jury a été gagné ex-aequo par “Jours de printemps” d’Imad Badi et “Le silence d’Aida” d’Ahmed Messoudi. Pour cette catégorie, la mention spéciale du jury a été donnée à «Nejma Mars 2020» de Leila Msefer.

Dans la catégorie des longs-métrages documentaires, c’est Mohamed El Aboudi qui est sorti gagnant avec le Grand Prix du documentaire grâce à «School of hope». «Maa Al Aynayn, le combattant et le savant divin», d’Azlarabe Alaoui a, lui, décroché le Prix spécial du Jury à côté du documentaire «Morocco’s Bollywood dream» d’Abdelilah El Jaouhary.

Les prix de la critique remis par l’Association marocaine des critiques de cinéma ont été attribués au film “Murs effondrés” de Hakim Belabbes dans la catégorie long-métrage, «Trahison» de Salma Loukhmas dans la catégorie court-métrage et “Femmes suspendues” de Merieme Addou dans la catégorie des documentaires, avec une mention spéciale pour le long métrage “Poissons rouges» d’Abdeslam Kelai et pour le court métrage “Aicha” de Zakaria Nouri.

Par la même occasion, les prix des ciné-clubs remis par la Fédération nationale des ciné-clubs ont été octroyés au film documentaire “School of hope” de Mohamed El Aboudi, au court métrage “Story” de Mohamed Bouhari et au long métrage “La vie me va bien” d’Al Hadi Ulad Mohand, avec une mention spéciale au court métrage “Grain de poussière” de Mohamed Ezoubeiri.

À LIRE  Errachdia : Les services de sûreté régionale à pied d’oeuvre dans la lutte contre le trafic international de drogue

Lors de cette cérémonie de clôture, un hommage a été rendu au président de la Chambre marocaine des salles de cinéma, Al Hosein Boudih, à la réalisatrice Izza Genini et au scénariste, comédien et journaliste Ali Hassan

Présidé par Driss Anouar, expert sectoriel audiovisuel et ancien directeur général adjoint en charge de la technique et de la production de la chaîne «2M», le jury de la compétition long-métrage de fiction du 22ème FNF comprenait Lahcen Zinoun (cinéaste, chorégraphe), Touria Majdouline (universitaire, écrivaine et poète), Mohamed Tarrous (universitaire, critique de cinéma), Bilal Marmid (journaliste, critique de cinéma), Bouchra Boulouiz (écrivaine) et Belaid El Akkaf (auteur-compositeur).

En ce qui concerne le jury de la compétition court-métrage, il était composé de la réalisatrice Layla Triqui, en sa qualité de présidente, et des membres Ghizlane Assif (réalisatrice, chef monteuse), Ikram Zaid (journaliste), Mohamed Abid (chroniqueur, poète) et Bouchra Boumarej (costumière, créatrice de costumes).

Présidé par le réalisateur Daoud Aoulad Syad, le jury de la compétition long-métrage documentaire comprenait Mariem Ait Belhoucine (professeure en journalisme, docteur en cinéma) et Abdelwahab Sibaouaih (docteur ès-lettres, collectionneur de manuscrits et d’archives).

Avec-MAP-