actualités

drogue: Plus de 6 tonnes de haschich incinérées à Dakhla

PLUS DE 20 TONNES DE CHIRA INCINÉRÉES À DAKHLA

Une grande quantité de drogue, dont 6 tonnes et 406 kg de chira (résine de cannabis) et de produits illicites et de contrebande d’une valeur marchande estimée à plus de 87,41 millions de dirhams (MDH), a été incinérée samedi à Dakhla.

Outre cette importante quantité de chira, l’incinération a concerné 10 T et 882 kg de tabac parfumé (maassel), 491.864 de paquets de cigarettes, plus de 8 kg de tabac moulu, plus de 7,3 Kg de cannabis (Kif) et 48 comprimés psychotropes, selon la direction inter-régionale du sud des Douanes.

L’opération de destruction, qui s’est déroulée à la décharge contrôlée intercommunale d’Al Argoub (province d’Oued Eddahab), a porté également sur 11.000 boites de médicaments et produits vétérinaires et 12.000 boites de produits aphrodisiaques.

Ces produits ont été saisis au cours des trois derniers mois par les différents services de sécurité de la région Dakhla-Oued Eddahab. Ils ont été détruits en présence des représentants des autorités locales et des différents services de sécurité, sous la supervision du parquet compétent.

Dans une déclaration à la MAP, l’Ordonnateur des douanes à Dakhla, Taoufik Mohamed Abdouh a indiqué que ces produits prohibés ont été saisis par les douanes et les autres services de sécurité durant les trois derniers mois, sous la supervision du représentant du parquet près le tribunal de 1ère instance d’Oued Eddahab.

M. Abdouh a également relevé que ces saisies interviennent dans le cadre des efforts déployés par les services compétents, en vue de lutter contre la contrebande et le trafic international de drogue.

Pour sa part, le substitut du procureur du Roi près le tribunal de première instance d’Oued Eddahab, Mohamed Zerrad a noté que cette opération intervient dans le sillage des efforts consentis par les différents services sécuritaires, en vue de lutter contre le trafic de ces produits illicites, eu égard à ses conséquences néfastes sur la santé des citoyens.

  “Lady Berbère” UNE GALERIE D’ART ÉPHÉMÈRE DANS LE DÉSERT
Ir arriba