« L’association EAC-L’Boulvart prend très aux sérieux les publications sur les réseaux sociaux faisant état de viols qui auraient été commis hier soir, vendredi 30 septembre, lors du festival », souligne un deuxième communiqué publié samedi par les organisateurs du Festival L’Boulevard, qui se tient cette semaine à Casablanca.

Une demande officielle d’ouverture d’enquête a été déposée par l’association, qui assure que si elle « ne s’exprime que maintenant », c’est « parce qu’elle cherchait à avoir plus d’informations sur ce qui a été publié, auprès des autorités compétentes ainsi qu’auprès des internautes ayant alerté l’opinion publique ».

« L’équipe de L’Boulevard condamne fermement toute forme de violences sexistes et sexuelles », conclut le communiqué publié samedi après-midi.

Dans un deuxième communiqué publié samedi par l’association EAC-L’Boulvart, les organisateurs du festival indiquent prendre « très au sérieux » les témoignages de viols diffusés sur les réseaux sociaux suite aux violences qui ont émaillé la soirée du vendredi.

« L’association EAC-L’Boulvart prend très aux sérieux les publications sur les réseaux sociaux faisant état de viols qui auraient été commis hier soir, vendredi 30 septembre, lors du festival », souligne un deuxième communiqué publié samedi par les organisateurs du Festival L’Boulevard, qui se tient cette semaine à Casablanca.

La soirée s’annonçait exceptionnelle, vendredi, dans le cadre de la 20e édition du Festival L’Boulevard avant que les organisateurs ne décident de la suspendre. Et pour cause, le chaos régnant et les émeutes ayant éclaté parmi les spectateurs casablancais venus assister aux concerts de leurs stars de Rap et Hip Hop.

À LIRE  le Maroc et l’Allemagne s’engagent à renouer les relations bilatérales