actualités

Les avocats maintiennent leur mouvement de protestation

Les avocats maintiennent leur mouvement de protestation 2

L’Ordre des avocats de Casablanca a annoncé qu’il maintient le mouvement de protestation contre les dispositions du Projet de Loi de Finances 2023.

L’accord entre les avocats et le gouvernement n’a finalement suspendu la grève des toges noires que durant 24 heures, et pour cause. Les barreaux de Casablanca, Rabat et Beni Mellal, entre autres, ont publié des communiqués annonçant leur désaccord avec les propositions dudit accord ainsi que le maintien de la grève.

Pendant que le communiqué du barreau de Rabat annonce juste la poursuite de l’arrêt total du travail jusqu’à nouvel ordre, celui de Casablanca détaille les raisons du refus de l’accord.

Il précise, notamment, que «la réunion tenue entre l’Association des barreaux du Maroc et le Chef du gouvernement, le ministre de la Justice et le ministre délégué chargé du budget, ne répond pas aux revendications légitimes des avocats».

À travers leur communiqué, les avocats de Casablanca expriment leur «disposition à poursuivre le dialogue avec toutes les parties prenantes en vue de trouver des solutions qui répondent aux revendications légitimes des avocats».

Bien avant les barreaux de Casablanca et Rabat, le barreau de Beni Mellal était le premier à annoncer son refus de l’accord scellé avec le gouvernement dès la soirée du mardi. L’Association Nationale des avocats du Maroc (ANAM) a également contesté l’accord dans un communiqué publié mercredi.

  Le projet du gazoduc Nigéria-Maroc présenté à Tokyo
Ir arriba