actualités

MIGRATION: LE MAROC JOUE UN RÔLE DE PREMIER PLAN

MIGRATION: LE MAROC JOUE UN RÔLE DE PREMIER PLAN 2

Le Maroc joue un rôle de premier plan en matière de gestion de la migration dans la région méditerranéenne, a affirmé, samedi à Rome, la présidente de la commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des Marocains résidant à l’étranger (MRE) à la Chambre des Représentants, Nadia Bouaida.

La Stratégie Nationale d’Immigration et d’Asile (SNIA) constitue aujourd’hui un “modèle de gestion migratoire des plus avancés, tant sur le plan législatif qu’institutionnel”, ayant permis de régulariser la situation administrative de plusieurs milliers de migrants et de les intégrer dans la société marocaine, a souligné Mme Bouaida, lors d’un panel sur les relations de l’UE avec son voisinage méditerranéen, dans le cadre de la 8ème conférence de Rome MED – Dialogue Méditerranéen.

Le Maroc est un partenaire stratégique et engagé de l’Union européenne avec lequel le partenariat en matière de migration remonte à plusieurs années, a-t-elle relevé, rappelant, dans ce sens, que le Royaume et la Commission européenne ont conclu, en juillet dernier, un partenariat rénové en matière de migration et de lutte contre les réseaux de trafic de personnes.

Le partenariat Maroc-UE ne cesse de s’approfondir, grâce à un dialogue bilatéral “permanent, transparent et fructueux”, a indiqué Mme Bouaida, passant en revue les différents accords et partenariat conclus, ainsi que les étapes importantes du rapprochement politique, humain et technique entre les deux parties.

La responsable marocaine a insisté, en outre, sur la nécessité de renforcer la coopération entre les deux rives de la méditerranée et d’unifier les efforts pour relever les défis partagés à l’ère de ce contexte géopolitique et économique tendu, en raison de la pandémie et du conflit en Ukraine.

  Les transferts MRE haussent de 45,7% à fin août

Elle a saisi l’occasion pour présenter les différentes mesures prises par le gouvernement marocain pour faire face aux hausses des prix des produits alimentaires et énergétiques, en l’occurrence les subventions et le registre social unifié (RSU), une plate-forme digitale dédiée à l’inscription et au ciblage des ménages éligibles aux programmes d’appui social.

La 8ème conférence de Rome MED – Dialogue Méditerranéen a permis de se pencher, à travers 35 panels, sur la situation géopolitique de la méditerranée, l’impact de la pandémie et du conflit en Ukraine sur la région, les défis sécuritaires et la souveraineté énergétique et alimentaire.

Placée sous le signe ”Traverser la tempête : interdépendance, résilience et coopération”, le rendez de cette année vise à repenser les approches traditionnelles de la région en complétant les analyses des défis actuels avec des nouvelles idées et suggestions et d’élaborer un nouvel agenda positif, abordant les défis communs aux niveaux régional et international.

Des Chefs d’État et de gouvernement, des ministres, des membres d’organisations internationales et des universitaires ont pris part à ce forum, organisé par le ministère italien des Affaires étrangères et de la coopération internationale, en partenariat avec l’Institut italien des études politiques internationales (IPSPI).

Avec-MAP-

Ir arriba